Dénominations et étiquetage des armagnacs

Les dénominations commerciales

       Les dénominations commerciales pratiquées en Armagnac résultent d’accords interprofessionnels  mis en œuvre par le BNIA (Bureau National Interprofessionnel de l’Armagnac ).

–  du compte 1 au compte 3 pour les désignations VS ou 3 étoiles (* * *) , désigné « Gamme VS »,

–  du compte 4 au compte 9 pour les dénominations VSOP et/ou les mentions d’âges entre 4 et 9 ans, désigné « Gamme VSOP »,
–  du compte 6 au compte 9 pour les dénominations Napoléon et/ou les mentions d’âges entre 6 et 9 ans, désigné « Gamme NAPOLEON »,
–  au delà du compte 6 pour les dénominations XO, et/ou mention d’âge au delà de 6 ans, désigné « Gamme XO »,

(à compter du 1er avril 2018, le XO passe au compte 10 minimum )

–  au delà du compte 10 pour les dénominations Hors d’âge, et/ou mention d’âge au delà de 10 ans, désigné « Gamme HORS D’AGE ».

Document émis par le BNIA

       Depuis 2005 s’ajoute  une nouvelle dénomination : la Blanche d’Armagnac ; cette eau de vie cristalline sortie de l’alambic n’est pas passée en fûts ; conservée dansun récipient inerte (inox), elle est « réduite » et mise en vente dans l’année même, essentiellement pour la fabrication de cocktails.(N.D.L.R.)

        V.S, V.S.O.P., X.O., Hors d’Âge sont des assemblages d’eaux de vie choisies en fonction de la  qualité que l’on veut obtenir.

        Le compte d’âge indique l’année de la plus jeune eau de vie utilisée pour réaliser ces assemblages .

        Les eaux de vie jeunes ou très jeunes (Blanche d’Armagnac , VS , VSOP…) nécessitent une mise au degré voulu  par des adjonctions d’eau : cependant l’apport d’eau distillée est beaucoup moins important que pour le Cognac du fait d’une distillation à degré moindre (53° pour l’Armagnac, 72° pour le Cognac).

        Les armagnacs millésimés ne peuvent être commercialisés qu’à partir de 10 ans d’âge minimum. Ils ne font l’objet d’aucun assemblage si ce n’est entre fûts de même millésime. Le millésime correspond à l’année des vendanges ( la distillation pouvant s’effectuer jusqu’au mois de mars de l’année suivante).

Sur l’étiquette, d’autres mentions importantes

       L’appellation : Bas Armagnac , Ténarèze, Haut Armagnac : Même s’il y a  quelques belles réussites chez certains producteurs en Ténarèze, le Bas Armagnac est le plus réputé pour la qualité et le moelleux de ses eaux de vie. (Le terme de « Bas » n’a qu’une acception géographique : terres de basse altitude ouvertes vers l’Atlantique)

       L’âge des eaux de vie : le millésime doit être complété par la date de la mise en bouteille (elle  figure généralement sur la contre-étiquette) : cette mention permet de connaitre l’âge réel de l’eau de vie c’est-à-dire sa durée de vieillissement. Un Armagnac de 1970 mis en bouteille en 2000 a 30 ans d’âge seulement puisque contrairement au vin, les eaux de vie ne vieillissent pas en bouteille.

       Armagnac de propriété ou de négoce ? L’origine des eaux de vie apparait sur l’étiquette cependant  il est parfois difficile de s’y retrouver, le négoce ne s’affichant pas clairement. Des expressions « sélectionné par », « mise en bouteille par »,  « élevé et mis en bouteille par » suivi d’un nom de société distinct de la marque annoncent le négoce.

       Le négociant achète des eaux de vie chez les vignerons ou dans les coopératives pour les commercialiser ; il peut être aussi négociant-éleveur et parfois même posséder des vignes qui lui assurent une  stature plus « terroir ». Certains  élaborent  de très bonnes choses.

       La mention « propriétaire-récoltant » donne l’assurance que l’Armagnac est issu des vignes du domaine, est élevé sur place par le propriétaire qui procède à sa commercialisation. Ceci confère un fort caractère d’authenticité à l’Armagnac produit : c’est un terroir spécifique offrant des conditions particulières de sol et de climat, des chais souvent traditionnels, le savoir-faire d’un propriétaire dont l’implication est totale. Tous ces producteurs indépendants font la grande diversité et la typicité des eaux de vie d’Armagnac. C’est dans leurs chais que l’on trouve des raretés.

       Armagnac de propriété ou de négoce ? L’origine des eaux de vie apparait sur l’étiquette cependant  il est parfois difficile de s’y retrouver, le négoce ne s’affichant pas clairement. Des expressions « sélectionné par », « mise en bouteille par »,  « élevé et mis en bouteille par » suivi d’un nom de société distinct de la marque annoncent le négoce.

       Le négociant achète des eaux de vie chez les vignerons ou dans les coopératives pour les commercialiser ; il peut être aussi négociant-éleveur et parfois même posséder des vignes qui lui assurent une  stature plus « terroir ». Certains  élaborent  de très bonnes choses.

       La mention « propriétaire-récoltant » donne l’assurance que l’Armagnac est issu des vignes du domaine, est élevé sur place par le propriétaire qui procède à sa commercialisation. Ceci confère un fort caractère d’authenticité à l’Armagnac produit : c’est un terroir spécifique offrant des conditions particulières de sol et de climat, des chais souvent traditionnels, le savoir-faire d’un propriétaire dont l’implication est totale. Tous ces producteurs indépendants font la grande diversité et la typicité des eaux de vie d’Armagnac. C’est dans leurs chais que l’on trouve des raretés.